Blog - Autre

Des animaux euthanasiés dans vos croquettes : oui, c’est possible

Publié le 30 Octobre 2019
Des animaux euthanasiés dans vos croquettes : oui, c’est possible
Regardez bien ces deux images : il s’agit de la composition de 2 marques de croquettes différentes. L’une (je ne vous dis pas encore laquelle) est vendue 62,50€ le sac de 12kg ; et l’autre 17,90€. Ingrédients marque 1   Ingrédients marque 2 A priori, par d’énormes différences dans ces deux compositions, plutôt médiocres : Les deux ont les céréales en premier ingrédient. L’industrie agroalimentaire a l’obligation de lister ses ingrédients dans l’ordre du plus au moins abondant. Dans Marque 1 : les céréales sont le premier ingrédient. Pas terrible, car les céréales (et les glucides, de manière générale), sont de la calorie « vide ». Les chiens n’en ont pas besoin pour être en bonne santé. Ils peuvent les digérer… Mais cela les fait grossir, sans pour autant leur apporter des nutriments essentiels à leur bien-être. Il faut donc les limiter autant que possible. Dans Marque 2, on a l’impression que c’est la protéine de volaille qui domine, mais regardez bien les 3 aliments suivants : « farine de maïs, maïs, farine de blé ». En « éclatant » les céréales dans la composition, on a l’impression qu’il y en a moins… Alors qu’en fait, il y en a autant ! Voire plus, car : Marque 2 a moins de protéines que Marque 1 : pas terrible pour un carnivore ! Le chien est, par nature, un carnivore. Il suffit de regarder sa dentition pour comprendre que malgré les milliers d’années à évoluer à nos côtés, son régime est encore très proche de celui de son cousin : le loup. Comparaison dents chien loup La protéine doit donc être prépondérante dans son alimentation ! Elle est de 30% dans la marque 1 ; et 25% pour la marque 2. Mais s’agit-il d’une protéine de qualité ? Les deux marques utilisent des « viandes » d’origine franchement douteuse. Penchons-nous d’un peu plus près sur l’origine de ces protéines.
  • Dans la Marque 1 : « viandes et sous-produits d’origine animale – bœuf minimum 20% ; graisses (qu’on suppose animales… sans en être sûrs) ».
  • Marque 2 : « protéines de volaille déshydratées ; graisses animales ; protéines de porc déshydratées ; hydrolysats de protéines animales ».
Bon. Attention. Nous allons maintenant découvrir ce qui se fait de PIRE sur le marché de la croquette. D’abord : nous n’avons absolument aucune certitude sur les animaux qui composent chacune de ces croquettes. Marque 1 contient du bœuf. Marque 2 contient de la volaille et du porc. Mais qu’il y a-t-il dans « l’hydrolysat de protéines animales » ? Dans les « sous-produits d’origine animale » ? Et surtout : de quelle partie de l’animal s’agit-il ? Je cite ici Jérémy Anso, biologiste auteur du livre « Ce Poison nommé croquette »1 : « Il ne faut plus être dupe avec ces histoires de croquettes : l’industrie agroalimentaire y trouve terriblement son compte en recyclant l’ensemble des déchets impossibles à commercialiser dans les chaines de distribution humaine. » Et il a raison : derrière « sous-produits d’origine animale » se cachent : les viscères, les pattes, les plumes, les sabots, les carcasses… Aucun morceau de viande noble. Récemment, dans certaines marques de croquettes, on a même retrouvé des traces de pentobarbital — drogue utilisée pour euthanasier les chiens et chats de compagnie . Pas impossible, donc, que votre croquette contienne du chien euthanasié. Bon appétit Médor. Marque 1 & 2 ne donnent pas d’information sur leurs conservateurs… serait-ce parce qu’ils sont cancérigènes ? Toutes les croquettes ont besoin de conservateurs – impossible de passer outre. Certaines utilisent des conservateurs naturels, comme l’acide ascorbique (issu de la vitamine C), ou les tocophérols (issus de la vitamine E). Il semblerait que Marque 1 utilise du tocophérol, qui est listée dans les ingrédients. En revanche, Marque 2 note juste : « conservateurs ». Lesquels ? Quand une marque donne le moins d’information possible… il y a anguille sous roche. Et dans notre cas, il s’agit de 3 belles anguilles cancérigènes, à savoir, les 3 pires conservateurs de l’industrie agroalimentaire :
  • Le B.H.T. (ButylHydroxyToluène) E321 : c’est un conservateur qui provoque des éruptions cutanées, augmente le volume du foie (parfois très dangereusement), et accroit le risque de tumeurs.
  • Le B.H.A. (HydroxyAnisole butylé) E 320 : aussi un conservateur cancérigène. Il augmente le cholestérol, apporte des carences en vitamine D… Ce n’est pas pour rien qu’il est interdit chez le nourrisson… Mais pas chez le chiot.
  • L'Éthoxyquine E324 : c’est un régulateur de croissance des céréales et un conservateur… Mais aussi un antioxydant utilisé comme pesticide. Il est terriblement néfaste pour le foie de nos animaux.
Le but de cet article n'est pas de vous faire culpabiliser si vos moyens ne vous permettent pas d’acheter une croquette de top-qualité. Mais arrêtons de payer uniquement du marketing ! Revenons-en à nos 2 marques de croquettes, citées plus haut. Elles sont plus ou moins équivalentes :
  • Marque 1 a plus de protéines, et a priori des additifs moins cancérigènes.
  • Marque 2 est un peu plus précise sur l’origine des viandes… Mais la composition reste vraiment médiocre.
Rappelez-vous : un de ces paquets coute 17,90€. L’autre, 62,50€. Saurez-vous deviner lequel ? Et bien le plus cher, c’est la marque 2. Pourquoi ? Parce qu’il est vendu avec, écrit en gros sur le paquet : Royal Canin. Oui oui, Royal Canin, LA marque conseillée par la majorité des éleveurs, des vétérinaires, et qui se fait passer pour la panacée de l’alimentation canine. (Je vous parle de Royal Canin, mais les marques telles que Hill’s ou ProPlan ont une stratégie très similaire : des prix exorbitants, pour soutenir un marketing très bien ficelé ; PAS des ingrédients qualitatifs.) Hill’s, Royal Canin, Proplan… Des prix exorbitants pour financer un marketing ingénieux Comment ces marques-là ont-elles réussi à détenir la majorité du marché, avec des ingrédients aussi catastrophiques ? En fait, tout est dans le marketing. Il y a quelques dizaines d’années, personne n’achetait de croquettes. On nourrissait son chien avec les restes, et tout le monde en était très satisfait. Mais en 1950, Purina invente la croquette industrielle. Plus pratique, moins cher… Mais cela fait un flop. Cuits sous forme liquide puis extrudé mécaniquement, ses aliments ultra-transformés ne donnent pas envie. On n’en comprend pas la composition : hydrolysat de protéines animales ? Farines de viande ? On se méfie. Alors Purina ruse. Plutôt que de vanter le côté pratique de ses aliments… L’entreprise convainc son public que nourrir son chien à la croquette, c’est meilleur pour sa santé. Et peu à peu, elle hausse le prix, en accompagnant de tout de gros coups de pub culpabilisant : « Votre chien fait partie de votre famille : vous voulez vraiment le nourrir avec des déchets de table ? ». Pour être encore plus convaincants, Purina (et les autres marques de croquettes qui émergent à ce moment-là) cherchent le soutien des vétérinaires. Reprenons l’exemple de Royal Canin. On ne peut nier qu’ils ont un département marketing absolument phénoménal. Ils fournissent les SPA à des prix très compétitifs. Ils sponsorisent de nombreux salons professionnels. Ils créent des partenariats avec des éleveurs, et sponsorisent les événements dans les écoles vétérinaires. Cela se fait en douceur : les étudiants vétérinaires sont conviés à des visites guidées de leur usine. Puis Royal Canin finance les soirées étudiantes, organise leurs voyages, offre des croquettes pour leurs animaux… Et une fois en exercice, les vétérinaires moins scrupuleux (pas tous, heureusement !) sont évidemment enclins à vendre leurs produits. Rien d’illégal, c’est juste du marketing payé par vous et digéré par nos animaux. Évidemment, tout cela coute cher. D’où le prix des paquets de croquettes… et les économies réalisées en choisissant des ingrédients bas de gamme. Pour résumer : si vous avez décidé de consacrer un gros budget à l’alimentation de votre chien… Évitez ces marques-là ! Il existe des alternatives bien plus saines, que je vous dévoile dans cet article. Crottes pestilentielles, obésité, et démangeaisons sanglantes. Pénélope gobe des crottes de chat avec entrain, dès qu’elle en a l’occasion (berk). Maki, lui, a déjà mangé et digéré un sac à main entier (heureusement, c’était un petit format). Quand on constate ce genre « d’habitude alimentaire », on peut légitimement se demander : est-ce si important de donner des viandes de qualité à mon chien ? Quels sont les risques de nourrir son chien avec une croquette bas de gamme ? Dans l’immédiat, rien de trop grave. J’ai d’ailleurs déjà testé la marque 1, en « dépannage » lors d’un week-end. Effet immédiat : des crottes absolument pestilentielles. Croyez-moi, je manquais de m’évanouir à chaque fois qu’il fallait ramasser une crotte de Merlin. Infâme. À long terme, les effets sont plus graves. J’ai d’ailleurs pu le constater chez quelques chiens que j’ai eu la chance de garder en famille d’accueil.
  • Nabou, une vielle Bouledogue allergique aux céréales, qui avait été nourrie au ProPlan toute sa vie. Ses allergies épidermiques étaient si graves qu’elle se grattait jusqu’au sang et n’avait plus de poils sur le ventre, les pattes, et le cou.
  • Babette, la Labrador en obésité morbide. À seulement 2 ans, elle fait du diabète, et souffre déjà d’arthrose dans les hanches et les genoux.
  • Joey, épagneul un peu foufou, dont les excréments n’étaient parfois que des caillots de sang.
De manière plus générale : les chiens nourris à la croquette meurent prématurément de cancers ; et sont généralement plus victimes de maladies comme l’obésité, l’arthrose, le diabète… Avez-vous besoin d’aide pour changer de marque de croquette ? Regardez vos croquettes actuelles. Que contiennent-elles ? Si, dans la composition, vous y trouvez des mots comme « hydrolysats » ; « sous-produits d’origine animale » ; « protéines de volaille » ou « BHA / BHT »… Sachez que c’est une marque qui laisse vraiment à désirer. Alors que faire ? L'idéal, c'est de changer complètement notre façon de nourrir nos chiens, et de s'émanciper de la croquettes. Nous abordons d'ailleurs le sujet sur cette page. Mais si vous souhaitez, pour des raisons pratiques, rester à la croquettes, je vous donne la marque que j'utilise sur cet article - à lire avec des pincettes, car une alimentation équilibrée et faite maison sera toujours préférable à la croquette - peu importe la marque.

Cet article vous a plu ? Partagez-le :

Aucun commentaire

Poster un commentaire
Ajouter un commentaire
Répondre
Répondre

Copyright © CHIEN VIE ET SANTÉ 2019 - 2023. Tous droits réservés.

Site réalisé par l'agence Developr.
visa mastercard paypal apple pay google pay
  • En stock