Blog - Astuces Bien-Être

Hiver : ce que vous devez savoir au sujet des balades

Publié le 04 Décembre 2023
Hiver : ce que vous devez savoir au sujet des balades

Quand le froid s’abat et que les températures sont négatives, on est tenté de moins promener son chien.

On est frigorifié, à tel point que l’idée de se balader nous est pénible.

On se convainc alors que Médor non plus ne prendra pas vraiment de plaisir à sortir.

Pourtant, quelle que soit la météo, un chien ne devrait jamais être privé de promenade.

Certaines précautions spécifiques à la saison hivernale sont toutefois nécessaires.

Ne stoppez pas les promenades 

Qu’il pleuve, qu’il vente ou qu’il neige, vous ne devriez jamais faire l’impasse sur les promenades pour votre poilu.

C’est surtout l’occasion de combler ses besoins fondamentaux.

La balade n’est pas seulement le moment de faire ses besoins.

Le chien est un animal social. Il a besoin de découvrir son environnement, de sentir de nouvelles odeurs, de rencontrer de nouveaux animaux

Des sorties quotidiennes sont donc nécessaires à son bien-être :

  • une dépense énergétique et cognitive : le chien court, gambade, saute, creuse… mais utilise également ses sens. Il utilise son flair pour découvrir et mémoriser les nombreuses odeurs qu’il découvre tout au long de sa balade.
  • une meilleure socialisation : Médor a besoin de rencontrer d’autres chiens, ailleurs que sur son territoire. Il se socialise ainsi au contact de semblables. Il fait également face à des situations diverses : croiser un chat, laisser un vélo passer, se faire dépasser par un bus… En s’y habituant, il devient moins peureux et plus détendu.
  • une meilleure santé : des sorties régulières apportent la dépense nécessaire à une bonne condition physique. Son espérance de vie augmente - et la vôtre aussi par la même occasion.
  • une réduction des troubles comportementaux : un chien insuffisamment stimulé et dépensé va chercher à évacuer son trop-plein d’énergie par tous les moyens possibles (aboiements, destructions…). Un chien promené quotidiennement sera donc plus fatigué, sage et coopératif.

Le chien a des besoins de dépense plus ou moins importants, et compte uniquement sur son humain pour y répondre.

Si vous vous surprenez à ne pas avoir le courage de sortir Médor, rappelez-vous que c’est le moment le plus important de sa journée.

Armez-vous contre le froid : enfilez des vêtements confortables, mettez votre bonnet et vos gants les plus chauds, munissez-vous de votre parapluie, et sortez prendre l’air avec votre chien.

Cette bouffée d’air frais vous sera bénéfique à tous les deux, et vous vous sentirez bien mieux en rentrant.

Les points de vigilance à avoir en tête


Si les balades ne doivent pas être supprimées, il faut toutefois les adapter si votre chien en manifeste le besoin.

Le froid met son organisme à rude épreuve : il peut prendre froid et se fatigue plus vite.

Quand les températures sont au plus bas, raccourcissez donc votre temps de balade, quitte à sortir plus souvent.

Pour les chiens les plus frileux, un manteau peut être nécessaire pour éviter le coup de froid.

En hiver, la visibilité des conducteurs est réduite. Pour votre sécurité, équipez-vous d’un gilet fluorescent et d’accessoires réfléchissants ou lumineux (lampe frontale et harnais réfléchissant par exemple).

Après chaque balade, n’oubliez pas de masser les coussinets de votre poilu avec un baume protecteur pour les maintenir hydratés et éviter la formation de crevasses.

La neige : un terrain de jeu apprécié, mais parfois dangereux


Quand les flocons tombent, on n’a qu’une envie : profiter de ces magnifiques paysages avec son compagnon.

La majorité des chiens adorent la neige. Et pour cause, son grand manteau blanc qui tapisse le sol est curieux et excitant sur plusieurs points :

  • c’est un divertissement visuel : la neige transforme le paysage et entraîne des changements visuels, ce qui intrigue nos poilus.
  • elle est source de stimulation olfactive : la neige peut emprisonner les odeurs, offrant une expérience olfactive unique. Les chiens vont alors la renifler pour détecter de nouvelles odeurs.
  • la sensation de la neige peut être intrigante pour les chiens. Certains vont fouiner et creuser, d'autres apprécient tout simplement le contact froid sous leurs pattes.
  • la neige est amusante : elle les stimule et les incite à courir, sauter, creuser, faire des batailles de neige avec leur humain… et même essayer d’attraper les flocons de neige en plein vol.

 Pendant les parties de jeu enneigées, la glace peut former de véritables amas de neige dans les poils, et particulièrement au niveau des pattes et des oreilles - surtout chez les races aux longues oreilles ou aux poils longs.

Cela peut causer des otites, voire blesser l’animal au niveau des cervicales tant la neige peut alourdir le port de tête.

Certains chiens curieux adorent la neige, au point d’en prendre de grosses bouchées pour la goûter.

Mais prudence, car l’ingestion de neige n’est pas toujours sans risque.

Une importante quantité avalée peut provoquer des troubles gastriques et baisser la température corporelle de votre chien.

Le sel de déneigement, présent sur les routes, est toxique pour nos animaux. Il peut provoquer une déshydratation, des vomissements, et même des problèmes de circulation sanguine.

Il faut donc les empêcher de lécher le sol et bien rincer et essuyer leurs pattes en rentrant.

Si vous souhaitez emmener Médor jouer dans la neige, assurez-vous donc qu’il s’agisse d’un lieu sécurisé où les saleuses n’ont pas accès.

Vous le savez : pour nos poilus, il n’y a rien de plus bénéfique qu’une balade en liberté, où ils sont libres de vagabonder comme bon leur semble et de renifler chaque odeur.

Toutefois, en hiver, je vous déconseille la liberté dans 2 cas de figure :

  • Si vous vous promenez en bordure d’étang ou de lac : avec la neige, tout se ressemble et il est compliqué de distinguer où marcher. Médor peut alors facilement sortir du chemin et se retrouver au-dessus d’un plan d’eau gelé.
  • En cas de verglas : un chien lancé à vive allure qui glisse sur une plaque de verglas peut gravement se blesser. Si le sol est glissant, il est préférable de le garder attaché.

En rentrant de promenade, n’oubliez pas de rincer et d’essuyer ses pattes avec une serviette chaude et de les sécher en tapotant doucement.

Si votre chien n’en a pas peur, vous pouvez aussi utiliser un sèche-cheveux réglé à la plus faible température pour faire fondre la glace entre les coussinets et au niveau de ses oreilles.

Le marché de Noël : pas pour tous


Qui dit fêtes de fin d’année, dit marché de Noël. C’est une tradition.

Ce weekend, je me suis baladé au marché de Noël qui vient d’être installé dans le village.

De nombreuses familles étaient accompagnées de leur chien… dont la plupart étaient complètement affolés par l’expérience.

Décorations lumineuses, chants de noël, stands alimentaires, manèges, cris de joie des enfants… autant de plaisirs pour nous, humains, mais pas toujours pour nos chiens.

Les marchés de Noël sont bruyants, avec des musiques festives, des annonces, et parfois des pétards ou des feux d'artifice.

Toutes ces distractions sonores sont source de stress pour les animaux.

Ces événements sont également très fréquentés, surtout les week-ends.

Si votre chien est anxieux en présence de foule, ce sera évidemment une situation stressante pour lui. Mais même un chien à l’aise en public pourra avoir du mal à gérer la situation : l’expérience peut rapidement devenir anxiogène quand on y ajoute toutes les autres perturbations ambiantes.

Qui plus est, vous n’avez pas le choix de tenir votre chien en laisse très courte pour déambuler dans le marché : il ne peut ni prendre le temps de renifler les odeurs qu’il croise, ni marcher à son propre rythme… bref, il ne prend aucun plaisir.

C’est d’autant plus désagréable pour les petits chiens qui passent inaperçus dans la foule et qui risquent de se faire écraser à chaque instant.

Pour les chiens ayant des difficultés avec les congénères, c’est d’autant plus déconseillé. Médor sera en tension dès qu’il croisera un autre chien. Il risque d’aboyer, tirer sur la laisse, et refuser de se détourner…

La situation va rapidement devenir désagréable pour votre chien, pour vous, mais aussi pour les passants.

Si l’envie vous prend d’aller faire un tour au marché de Noël avec votre chien, choisissez un créneau horaire peu fréquenté.

Sinon, laissez Médor à la maison, et sortez-le dans un environnement plus calme. Ce sera bien plus bénéfique pour lui - et pour vous.

Si vous avez d'autres conseils pour profiter de la période hivernale sereinement, partagez-les-nous en cliquant ici. 

Amicalement,

Claude Lefevre et mes trois chiens, Pénélope, Maki et Merlin

Cet article vous a plu ? Partagez-le :

Aucun commentaire

Poster un commentaire
Ajouter un commentaire
Répondre
Répondre

Copyright © CHIEN VIE ET SANTÉ 2019 - 2023. Tous droits réservés.

Site réalisé par l'agence Developr.
visa mastercard paypal apple pay google pay
  • En stock